Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Victor Hugo par Alain Decaux

Bonjour, aujourd’hui, je vais vous parler d’un merveilleux livre, quand je dis un livre, c’est un pavé, mais qui aurait pu être encore plus long sans que je ne trouve à y redire, mais que dire de plus ? Alain Decaux comme moi grand admirateur de Victor Hugo depuis son enfance a, je pense été au bout de son projet qui est plutôt exhaustif.

 

Alain Decaux, grand journaliste et historien s’il en est. Vulgarisateur historique avant l’heure de l’internet, en ce temps-là, on ne donnait la parole qu’aux gens qui avaient un certain bagage. Alain Decaux racontait si bien. Il est tombé sous le charme de Victor Hugo en passant devant une vitrine où se trouvait une version illustrée "Des Misérables". Version que son père lui a offerte sans savoir que ce livre allait guider les passions de son fils.
Victor Hugo on ne le présente plus non plus. « Demain, dès l'aube, à l'heure où blanchit la campagne, je partirai », Les misérables, Notre Dame de Paris, je pense que tout le monde connaît. Mais Victor Hugo ce n’est pas que ça.
Victor Hugo était un romancier, dramaturge, un poète, un écrivain de théâtre et un dessinateur.
Alain Decaux dit : " Connaître mieux Hugo. Ou plutôt le connaître. Tel fut le propos de ma vie entière. Aller plus loin que le " témoin ", voire à son encontre, plus loin que la légende du poète de la République, de la barbe blanche et de l'art d'être grand-père. Répudier Épinal. Retrouver le quotidien au-delà du génie.

Admettre la sincérité du révolutionnaire et le comprendre bourgeois. Croire à sa générosité totale et constater son amour de l'argent. Le voir vivre en leur absolu ses passions amoureuses et asservir la meilleure des amantes.
J'ai lu les lettres où il se met à nu, celles des hommes qui l'accompagnèrent, des femmes qui l'aimèrent. Je l'ai suivi dans Choses vues et l'ai découvert prodigieux journaliste. Je l'ai retrouvé dans les assemblées, l'ai admiré chantre de la seule vraie cause, celle de l'homme, polémiste féroce pour foudroyer les intérêts ou écraser les égoïsmes. J'ai lu les travaux innombrables d'innombrables érudits...J'ai visité les lieux où il vécut, allant à Besançon aussi bien qu'à Guernesey, voulant voir le sommet du Donon tout autant que la Seine à Villequier, l'appartement de la place des Vosges comme la maison de Juliette. Il m'était cher, il m'est devenu proche. "
Alain Decaux

 

Pour moi en littérature française, il y a deux très grands, et il y a les autres que je peux adorer, mais jamais dans mon cœur ils ne prendront la place de Victor Hugo et d’ Alexandre Dumas.
J’ai tout Hugo à la maison que ce soit en ebook comme en livres papiers de belle collection. J’ai visité sa maison place des Vosges, peut être un jour aurai-je la chance de visiter celle de Guernesey.
Je suis tombée dedans toute petite, enfin en primaire quand à l’école, on a appris : Demain dès l’aube. À 10 ans j’ai décidé de lire Les misérables, évidement certains passages de batailles ont semblés un peu long à l’enfant que j’étais, mais cette lecture est restée gravé en moi.

J’ai lu tous ses romans et je me suis documenté sur lui en bibliothèque.
Début des années 90 est sorti « le roman de Sophie Trébuchet » qui donnait une aura très romantique à sa maman et qui disait que Victor ne pouvait être que le fils de son parrain le Général de La Horie, royaliste et poursuivi par Napoléon. Elle semblait sûre d’elle.
Mais Alain Decaux lui a fait ses recherches et nous démonte ce roman avec preuves à l’appui, il ne laisse rien au hasard, il a étudié les lettres, les adresses, fait concorder les dates. Il démarre avec l’histoire de Sophie et de Léopold Hugo.
L’enfance de Victor qui est le fondement de l’homme qu’il sera et aussi de ce qu’il ne voudra pas être. Ses volte-faces politiques, ayant vécu parmi la misère et l’exaltation royaliste de sa mère, puis ensuite la «  découverte » de son père officier de l’empire.
Alain Decaux nous décrit l’enfant, prit entre sa mère adorée et son père absent, le jeune homme fou amoureux, prêt à tout pour la jeune fille qu’il aime. Le travailleur acharné, l’homme trahi, l’homme de passion, l’orateur, le défenseur du peuple grand humaniste, qui est capable de détester autant qu’il peut aimer, le père brisé, l’exilé…
Il raconte tout le 19e siècle à travers l’histoire de Victor Hugo, il est né ce siècle avait deux ans. On l’accompagne pendant 83 ans à travers un siècle riche en événements politiques.
Il remet aussi les choses à leur place concernant Adèle, là aussi avec lettres et documents officiels à l’appui.
Alain Decaux c’est aussi cette belle plume, avec son beau français, son talent de conteur, il fallait bien ça pour rendre hommage au grand Victor.
Dans le livre, vous trouverez aussi des photos pour rendre encore plus vivante cette biographie qui se lit comme un roman, sans jamais aucun temps mort.
Alors deux siècles plus tard où il est de bon ton de critiquer les personnes qu’on a admiré au siècle précédent, voir moins que ça. Où les hommes qui pensent haut et fort sont détestés, en plus il était autoritaire, on va de plus en plus trouver à le rabaisser, mais moi, je continuerai à l’aimer parce que rien ne peut remplacer un roman ou un poème de Victor Hugo et il suffit de lire cette biographie pour le comprendre et l’aimer encore plus.

 

Et vous que pensez-vous de Victor Hugo ? N'hésitez pas à laisser un commentaire, liker ma page Facebook, me suivre sur Twitter et/ou vous inscrire à ma newsletter. 

 

#lecture #livrestagram #bookstagram #livreaddict #book #passionlecture #bookstagramfrance  #bookstagramfr #bookaddict #lectureencours #lecturedusoir #livre #livres #lecturedumoment #passionlecture #lirecestlavie #instalivre #lectureaddict #Biographie

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article